COMPAREZ ET ACHETEZ VOTRE CANNABIDIOL À PRIX REDUIT SUR LE MEILLEUR SITE CBD

Interview : « Comment j’ai décroché des anxiolytiques grâce au CBD »

Quelcbdchoisir.fr dans son blog, donne la place à vos témoignages sur l’utilisation du cannabidiol. L’expérience des uns est souvent enrichissante pour les autres, elle permet de saisir que certaines problématiques que l’on pense propre à soi sont en fait partagées par beaucoup. L’exemple de Stéphane qui a bien voulu témoigner est ainsi très illustratif. Il a souhaité nous faire part de son long chemin pour diminuer et se soustraire peu à peu à sa consommation quotidienne d’anxiolytique.

Pour quelles raisons as-tu souhaité nous faire part de ton expérience ?

C’est assez simple et compliqué. Je souhaite à travers cette interview montrer que par le biais du CBD j’ai trouvé une solution pour m’affranchir des anxiolytiques. En témoignant, c’est aussi pour moi, au-delà des gens qui peuvent s’inspirer de mon expérience, de marquer ma réussite. En parlant, c’est comme si je racontais un souvenir, quelque chose qui est derrière moi…En parlant et en expliquant ce que j’ai vécu, cela renforce ma satisfaction et ça me donne un peu plus confiance à l’avenir.

Stéphane

Peux-tu nous raconter comment tu en es arrivé à prendre des anxiolytiques ? 

Je n’ai jamais eu vraiment de problème, que ce soit de santé ou de famille. Je peux même dire que j’ai eu une enfance plutôt dorée, peut-être trop dorée comme disent certains. Malgré cela, il y a quelques années, il y a eu succession d’évènements qui m’ont peu à peu déstabilisé, puis m’ont mis la tête sous l’eau en quelque sorte. J’ai commencé à en prendre de temps en temps et peu à peu, je suis passé d’une consommation récréative des anxiolytiques à une surconsommation sous le couvert d’une aide thérapeutique.

En fait, mon premier anxio, je l’ai pris suite à une grosse soirée ou j’avais consommé plusieurs sortes de produits…. Un ami m’a conseillé de prendre un anxio, « pour la descente », c’est comme ça vraiment ma première rencontre avec ce produit, c’était dans un cadre festif et assez occasionnel ! Après la vraie consommation a véritablement commencée après une séparation avec mon ex. Elle est partie et je me suis retrouvée comme ça, tout seul, vraiment pas bien.

Et puis petit à petit, ça s’est enchaîné. Je ne dormais quasiment plus, mon boulot ou plutôt mes collègues me sont devenus insupportables, je pétais un plomb au boulot, je n’y allais plus que quelques jours par semaine. Et là, la spirale s’est mise en place, je ne voulais plus bouger de chez moi, plus parler à personne, plus rien faire.

Un jour, ma sœur est venue me voir et on a parlé. Elle m’a encouragé à aller voir un médecin, diagnostic, dépression et il m’a prescrit ma première boite de Xanax, à 23 ans donc.

Stéphane
Xanax et CBD

C’est le début d’une forme de dépendance ?

Au début je suivais les prescriptions et puis après je suis devenu un peu plus « addict ». Pas que je voulais forcément me défoncer, mais c’était surtout pour aller mieux, pour calmer mes nerfs, penser à autre chose. Du coup, j’en avais toujours sur moi, au cas où. Je dois reconnaître qu’avec le Xanax j’ai remonté la pente doucement, mais la consommation de Xanax ma fait prendre de mauvaises habitudes. En fait, j’étais devenu dépendant dans la mesure où le moindre évènement « stressant », j’y répondais par un Xanax. Déjà mes journées étaient ponctuées par la prise d’anxios. Un petit quart le matin, pour être bien, un autre à midi et si jamais je sentais une montée de stress, je reprenais un quart. Le soir pour me coucher pareil. Je me rassurais en me disant que j’en prenais qu’un quart, mais dans tous les cas j’en prenais quand même tous les jours, et toujours à chercher ou s’inventer des prétextes pour en prendre plus.

Stéphane

Et cette consommation a duré longtemps ?

Je ne sais pas si c’est très long ou pas, mais pour moi pendant 3 ans cela a rythmé ma vie au quotidien. C’était devenu un rituel, Xanax tous les jours, à heures fixes. J’avais même une petite boite spéciale que j’avais sur moi en permanence. J’avais même la réponse toute faite pour les personnes trop curieuses, je disais que c’était mes médicaments pour la tension.

Stéphane

Avec cette consommation de Xanax, as-tu eu des effets secondaires non souhaités ?

Ce n’est pas si simple de répondre à cette question, car quand tu prends quotidiennement, tu as du mal à te rendre compte des effets secondaires. On dit souvent que tu es sur petit nuage, ce n’est pas faux, sauf qu’il faut descendre de temps en temps pour se rendre compte que l’on est sur un nuage. En fait, je me suis rendu compte d’un truc lors d’une sortie avec un ami, un soir. En y repensant c’est vraiment le déclic. Ce soir-là, on a rencontré deux copines à lui. On a passé une soirée très sympa et pour moi rien de plus. Le lendemain, mon ami m’appelle et me reparle d’une de ses copines qui l’avait questionné sur moi. C’est là que j’ai percuté que cela faisait deux ans, que je n’éprouvais plus grand-chose en fait, pas d’envie, … pas de libido ou peu, très peu. J’étais seul. Ce petit déclic a commencé à me travailler.

Stéphane

C’est donc le début de la prise de conscience et l’envie de sortir de cette consommation ?

Pas tout à fait, c’est le début d’une prise de conscience, mais tu sais quand tu prends un anxio tous les jours, tu as aussi du plaisir. Tu as un côté défonce que tu ne peux pas nier, un petit plaisir défendu que tu as du mal à quitter. Mais j’ai commencé à parler ouvertement de ça à mon entourage et à mon médecin. C’est lui qui m’a parlé pour la première fois d’autres pistes pour prendre en charge mon stress, mes angoisses.

Stéphane

C’est le médecin qui t’a recommandé de prendre du CBD ?

Pas exactement, j’avais lu pas mal de trucs sur Internet, mais je n’étais pas vraiment convaincu. Mais voilà, cela m’interrogeait beaucoup. J’en ai parlé avec des amis, mais je n’arrivais pas à franchir le cap. Comment faire ? J’arrête directement les anxios ? Tu peux mélanger, c’est pas risqué ? Non ce n’était pas si simple. J’ai pris mon temps.

Stéphane

Beaucoup de temps ?

Ah oui, un peu trop ! J’aimai bien prendre mon petit Xanax. Alors, après une énième tentative, j’ai décidé d’aller au bout d’une commande sur un site en ligne. Je me suis dit que le mieux était d’essayer avec des concentrés, des trucs assez forts, j’ai pris une huile CBD à 25%. Quand je l’ai reçue, le soir même, au lieu de prendre mon « petit quart du soir », j’ai pris 4-5 gouttes à la place. La première nuit ça n’a pas vraiment fonctionné, j’ai rien ressenti. Avec le recul, je pense que c’était une bêtise. Car le fait de ne pas en prendre le soir m’a, en quelque sorte, bloqué. Je bloquais sur le fait que je n’avais pas pris mon Xanax, que je ne dormirai pas, en fait j’étais allé un peu trop vite. Le lendemain soir, j’ai réessayé, mais j’ai un peu augmenté la dose de CBD et pris la moitié d’un quart d’anxio. Une forme de placébo quoi ! mais dans tous les cas ça a marché. J’ai bien dormi.

Stéphane R.

J’ai donc poursuivi comme ça, en mixant les 2 pendant plusieurs jours, tout en diminuant la dose d’anxio, mais uniquement le soir. J’ai commencé à capter un peu les effets du CBD, c’est sûr que rien à voir avec des molécules connues jusqu’alors, c’est subtil en fait. Je suis arrivé au stade ou je prenais du CBD le soir, et plus du tout de Xanax, après une dizaine de jours environ. Et la première nuit, sans Xanax, je me souviens, la surprise a été le lendemain. Je me suis réveillé reposé mais moins dans les vapes que d’habitude. Un réveil comme je n’en avais pas eu depuis longtemps. Cela m’a mis en confiance. J’ai réussi à arrêter celui du soir puis je me suis occupé de mon quart d’anxio du matin. J’ai fait la même stratégie, je prenais 8 gouttes le matin et 8 gouttes le soir à ce stade. (Note Quelcbdchoisir : soit environ 200mg par jour). Le plus dur, celui du midi, j’ai mis longtemps à le faire sauter ! C’est lui qui prenait le relais, qui me faisait tenir pour le reste de la journée en général. Je n’ai pas pris de CBD en plus pour celui-là, mais je l’ai diminué petit à petit.

Stéphane

Et un jour tu as totalement arrêté le Xanax…

En fait, tu sais je te parlais que j’avais une petite boite dans laquelle je m’étais mes anxio. Un jour, je rentre chez moi et au moment où je pose mes clés sur l’étagère, je me rends compte que j’avais oublié de prendre ma petite boite. J’étais sorti sans, je l’avais totalement oublié. C’est là où je me suis dit que j’avais passé un cap et que j’en avais plus besoin du tout, je pouvais arrêter totalement.

Stéphane

Quels sont les aspects positifs du CBD ?

CBD france

La première c’est sans aucun doute que cela m’a permis de reprendre confiance en moi. Ça m’a permis de rebondir, d’avoir quelque chose qui m’accompagne dans ma transition. Stopper net sans rien d’autre aurait été vraiment plus dur. L’autre aspect positif, c’est ma vie redevenue un peu plus excitante, je ne suis plus célibataire (rire) et surtout je me sens mieux d’un point de vue général. Je n’ai plus ces espèces de blancs pour me souvenir de certains évènements, je ne reste pas amorphe, j’ai retrouvé de l’énergie et de l’enthousiasme, je ne suis plus dans le brouillard toute la journée. J’ai retrouvé un mode de vie sain et je peux me projeter à nouveau.

Concernant la gestion de mon stress et de mes angoisses, je ne me fais plus envahir par ses sensations. Je ne dis pas que je ne stresse plus, mais que j’arrive mieux à me calmer et à les gérer tout simplement. Je continue à prendre du CBD, mais je suis plus sur les fleurs CBD maintenant, c’est plus pour le plaisir comme ça !

Stéphane

Quels conseils donnerais-tu à une personne qui voudrait diminuer ou arrêter la prise d’anxiolytique ?

Il ne faut pas croire que le CBD est le produit miracle qui permet de stopper du jour au lendemain la consommation d’anxiolytique. Non c’est faux et les premiers temps, vous ne ressentirez probablement rien. Le CBD a vraiment un apport positif dans l’accompagnement, et il ne faut pas lésiner sur le dosage, c’est ce qui importe aussi, si j’avais essayé des produits au CBD avec très peu de CBD, j’y serai encore ! Mais attention, il faut d’abord décider soi-même que l’on veut faire quelque chose et être clair avec soi-même. Cela prend du temps. Le CBD permet de palier et mettre de côté des mauvaises habitudes ou des enfermements psychologiques, jamais vraiment eu d’effets secondaires avec le CBD, ce serait bête de ne pas s’en servir. !

Stéphane

Nous serions ravis de connaître votre avis

      Laisser un commentaire

      Logo
      Créer un nouveau compte
      Réinitialiser le mot de passe
      Comparer articles
      • Total (0)
      Comparer
      0